Orange Tattoo's

karine montreuil

orange artiste tatoueuse

Elle s’inspire autant d’iconographies médiévales et de la renaissance nordique que de la culture pop, la musique et le cinéma. Cette tatoueuse de plus de six ans d’expérience est peut-être nouvelle dans l’industrie mais la qualité de ses œuvres ne font plus aucun doute.

Originaire de Trois-Rivières, le style unique de Karine Montreuil exprime les tonalités et la beauté des couleurs vibrante et artistique. Inspirée d’un grand éventail de formes d’art, elle se passionne pour le dessin, le graphisme, et le tatouage. Karine est intriguée par les images noirs, classiques et le watercolor.  Dans son esthétique Karine a un faible pour tout les sujets en lien avec la nature, d’ordre sentimental ou bizarre et inhabituel.

Ton premier Orange TATTOO

Se faire tatouer est une décision importante, et un acte aux lourdes conséquences. Entrer chez un tatoueur pour la première fois peut être impressionnant. On imagine souvent des gens un peu brutaux, qui pourraient éventuellement se moquer de nos questions ridicules, nous qui n’avons pas d’encre à arborer… A cette possible timidité, s’ajoute l’appréhension de la douleur, la pression de savoir l’acte irréversible, les informations à retenir pour les soins etc… Voici donc un petit guide pour vous aider à vivre au mieux votre premier tatouage, et vous aider à prendre les bonnes décisions.

1. Savoir ce qu’on veut!

Bien préparer son projet, c’est aussi bien choisir son artiste. Cette étape est trop souvent bâclée pour le premier tatouage, faute de renseignements sur l’importance du choix de l’artiste. On en trouve un proche de chez nous, qui n’est pas trop cher! Puis 10 ans plus tard, on s’intéresse au tatouage plus en profondeur et on regrette de ne pas s’être donné les moyens d’aller jusqu’au tatoueur qui était fait pour nous.

→ Conseil numéro 1: passez du temps à choisir votre artiste! Regardez sa galerie sur internet, et faites vous une idée de son style (correspond-il à vos goûts?) et de la qualité de son travail. Pour ça, vous devez être capable de distinguer sur chaque image, la qualité des contours (francs, réguliers), la saturation des couleurs (vives et vibrantes), et la fluidité des dégradés et des ombrages. Ce sont 3 bases techniques primordiales. Si votre tatoueur ne semble pas les maîtriser, passez votre chemin. Le premier encrage a une valeur particulière. Généralement on le veut le plus personnel possible. Un nombre incalculable de personnes sont désireuses de se faire tatouer, mais «attendent d’avoir le bon motif, la bonne idée». Certains regrettent de ne pas savoir dessiner. Rassurez-vous, votre tatoueur sais dessiner! Rassemblez vos idées, utilisez des photos comme références si vous le voulez, et commencez par discuter avec votre tatoueur. Il vous conseillera au mieux pour un tattoo qui vieillira bien, qui sera bien placé etc… C’est son travail, vous ne démontez pas votre moteur avant d’aller chez le garagiste n’est-ce pas?

→ Conseil numéro 2: tapez dans google image une recherche du type «nom de votre motif + tattoo» vous saurez vite si la moitié de la planète porte déjà votre idée. Prenez garde aux envies du moments, à la mode. Le tatouage sera là toute votre vie. Et nombre de motifs sont aujourd’hui raillés par leur côté trop mainstream. Si vous ne voulez pas passer 1 heure à dire «j’ai fait ça avant la mode» à chaque fois qu’on vous demande des explications sur votre tatouage, préparez vous bien. Encore une fois, bien connaître votre artiste peut aussi vous ouvrir des pistes de réflexion sur ce qu’il est possible de faire. Arpentez les sites internet des studios de votre ville ou du bout du monde!!

2. Bien préparer la séance

Ça y est ! Vous avez rencontré l’artiste de vos rêves. Vous avez rendez-vous avec lui ou elle pour établir votre projet. N’hésitez pas à vous faire accompagner par un(e) ami(e). Non ce n’est pas une preuve que vous êtes un bébé, c’est une bonne idée car votre pote pensera peut-être à des questions auxquelles vous n’aurez pas pensé, ou que vous aurez oublié de poser, dans le stress du moment… Posez vos questions, soyez clair sur votre envie, mais écoutez aussi les conseils de l’artiste, ne soyez pas buté. Dans mon cas personnel, pour mon premier tatouage, j’ai failli me faire graver sur le bras un motif tourné vers l’arrière, ce qui est une énorme erreur que je ne soupçonnais même pas. Je suis heureux que mon tatoueur me l’ait expliqué !!

→ Conseil numéro 3: Assurez-vous que les choses soient claires entre votre artiste et vous. Prenez des notes si besoin, et préparez aussi vos questions avant la rencontre. Il va ajouter une pièce à son expérience et son book, et vous allez le porter jusqu’à la tombe. Aucun de vous ne veut foirer ça. La première séance de piquage approche? Parfait! Mais avez-vous pensé à bien la préparer? Là encore, il existe beaucoup de choses à savoir que, potentiellement, personne ne vous aura expliqué… La veille de votre grand jour, évitez l’alcool et autres produits «magiques». L’alcool fluidifie le sang, est causera des saignements plus importants que la normale, rendant le travail du tatoueur plus difficile, et l’assimilation de l’encre par votre peau, moins efficace. De façon générale, essayez d’avoir une vie saine quelques jours avant le tattoo…

→ Conseil numéro 4: La veille, pas d’alcool, une bonne nuit de sommeil, pas de médicaments fluidifiant le sang (comme l’aspirine), prenez soin de votre corps, il va morfler bientôt. Un corps fatigué encaisse moins bien la douleur, et la peau ne réagit pas aux mieux pour faciliter la cicatrisation. Le jour J, faites de même. Ce n’est qu’un tatouage, ce n’est pas un marathon, mais quand même, il ne faut pas sous-estimer l’importance de la séance. Particulièrement si vous êtes parti pour une grande pièce ou pour une zone sensible…

→ Conseil numéro 6: Communiquez vos besoins et écoutez ses conseils. N’ayez pas peur de demander une pause, mais soyez conscient qu’il est souvent plus difficile de s’y remettre après plusieurs pauses. Il vaut parfois mieux encaisser plus longtemps d’une traite. Mais évidemment n’attendez pas de vous sentir mal, de vomir ou de tomber dans les pommes. Se faire tatouer, ça fatigue! Si vous vous êtes déplacé loin de chez vous pour les beaux yeux de votre tatoueur, pensez aux éventuels problèmes que vous posera la conduite de votre voiture. Faites vous ramener, prenez le train, dormez à l’hôtel etc… Le tatouage est pour toute la vie, ce serait dommage que cela veuille dire 2 heures pour vous.

→ Conseil numéro 7: Vous allez être fatigué, ne prévoyez pas de grosse bringue le soir même, décalez votre premier rencard si vous espériez conclure, et, encore un temps, évitez la picole abusive et les fluidifiant sanguin en général. Suivez à la lettre les conseils de votre tatoueur sur les premiers soins à apporter. Encore une fois, plusieurs techniques existent, mais votre tatoueur connaît mieux que quiconque celle adaptée à son travail. Faites lui confiance.

3. Bien appliquer les soins

Comme je l’ai dit plus haut, chaque tatoueur a sa technique. Suivez ses conseils, et n’hésitez pas, à n’importe quel moment du processus (y compris la cicatrisation), à solliciter les avis de votre artiste. Globalement, tout le monde sera d’accord sur quelques principes simples…

→ Conseil numéro 8: Ne touchez pas votre tattoo pour autre chose que le soigner, et faites le avec des mains propres. Si un hématome se forme, ne paniquez pas et ne recourez pas immédiatement à l’amputation du membre. Cela va passer tout seul. Les 2 ou 3 premiers jours, votre joli motif va recracher de l’encre, d’autant plus si vous avez de beaux à plats de noir… Prévoyez un pyjama en conséquence, une protection des draps en satin de mémé etc… Ne prenez pas de bain. Mariner un tatouage fraîchement exécuté n’est pas une bonne recette. Après quelques jours, vous allez découvrir ce qui, pour moi, est la vraie douleur du tatouage… La démangeaison! Lorsque votre tatouage se mets à peler, laissez le faire tranquillement! Ne vous amusez pas à tirer sur les pelures comme quand vous aviez pris ce coup de soleil sur le pif à la Grande Motte. Et surtout… surtout… ne grattez pas!

→ Conseil numéro 9: Ne grattez pas! Ne grattez pas! Ne grattez pas! Ne grattez pas! Ne grattez pas! Ne grattez pas! Ne grattez pas! Ah… et aussi, pas d’exposition au soleil. Ce qui veut dire, pas du tout, même avec de la crème solaire, qui pourrait l’irriter. Couvrez le avec un vêtement pendant le premier mois. Évitez aussi les gommages, et les épilations ou rasages avant que votre peau ne soit complètement régénérée (toujours 1 mois) Mais surtout… Ne grattez pas! Félicitations, vous faites partie des tatoués. Vous pensez avoir fait le coup du siècle, le monde est à vous, mais n’oubliez pas les mots d’Oncle Ben: «il ne colle ja…» non pas celui-là : «un grand pouvoir implique de grandes responsabilités». Si vous voulez continuer à être fier de votre motif toute la vie, il va falloir le protéger… Hé oui, c’est pas le tout d’avoir supporté une petite douleur, et encore mieux, d’avoir réussi à ne pas gratter… maintenant il faut assumer…

→ Conseil numéro 10: Ne faites jamais subir le soleil à votre tatouage. Jamais veut dire : jamais. Vous venez d’entrer dans le club très select nommé «écran total à vie!» félicitations! Si vous voulez rouler des mécaniques sur la plage, badigeonnez vous de crème indice de protection 50 ou 50+ (l’appellation écran total n’existe plus).

nous joindre

orangez-vous